0
fr
US
× Supersmart S'informer par question de santé Nouveaux articles Articles populaires Visiter notre boutique Mon compte Smart Prescription Blog Videos Programme de fidélisation Langue: Français
Fatigue chronique et manque d'énergie Guides et tutoriels

Shilajit : bienfaits et dangers des larmes de l’Himalaya

Véritable condensé de nature, le shilajit est une substance étonnante convoitée depuis la nuit des temps par la médecine ayurvédique. Quels sont les bienfaits (et les contre-indications) des fameuses « larmes de l’Himalaya » ?
Shilajit de l’Himalaya
Découvrez les pouvoirs de ce formidable exsudat de roche.
Rédaction Supersmart.
2022-10-11Commentaires (0)

Qu’est-ce que le shilajit ?

Aussi appelé Mumiyo ou black Asphaltum, le shilajit (Asphaltum bitumens) fait figure d’inclassable. Ni vraiment végétal ni complètement minéral, il apparaît plus précisément comme un exsudat, qui est libéré sous l’effet de la chaleur par les roches des hautes montagnes entre 2 000 et 4 000 mètres d’altitude. Il se recueille principalement dans les chaînes himalayennes – d’où sa dénomination poétique de « larmes de l’Himalaya » – mais aussi sur les pentes de l’Altaï, de l’Oural et du Caucase.

D’apparence goudronneuse, avec une teinte oscillant entre brun pâle et brun foncé, il jouit d’une composition unique qui reflète toute la richesse physico-chimique des sédiments dont il est issu. Il entremêle de l’humus (résultat d’une décomposition végétale), ainsi que diverses matières organiques et minérales qui se sont accumulées dans la roche durant des milliers d’années, dans un environnement préservé de toute pollution.

Les premières traces écrites des larmes de l’Himalaya remonteraient à plus de 3 000 ans, dans des textes sacrés rédigés en sanskrit. La légende raconte que les grands singes blancs himalayens avaient pour coutume de les mâcher, ce qui leur conférait force et longévité. Les humains décidèrent alors, à leur tour, de tirer profit de cette substance hors du commun, et constatèrent rapidement ses vertus sur le corps et l’esprit.

Quels sont les bienfaits des larmes de l’Himalaya ?

Renfermant à lui seul 85 minéraux et oligo-éléments distincts, dont du sélénium, le shilajit constitue un puissant phytocomplexe de la médecine ayurvédique. Il possède toutes les caractéristiques d’un composé rasayana (entretenant la jeunesse et la tonicité) (1). Classé parmi les composés adaptogènes, il est apprécié notamment pour son aptitude à potentialiser et à amplifier l’action des autres plantes.

Sur la sphère sexuelle, le shilajit participe à soutenir la fonction reproductive, et plus particulièrement chez le sujet masculin en interférant dans les mécanismes de la spermatogénèse (2). Pour la femme, il contribue en parallèle au confort menstruel, tout en conservant un intérêt certain après la ménopause (3).

Le Mumiyo participe aussi au maintien d’une bonne santé mentale en agissant à différents niveaux. En Inde, il est prisé pour optimiser l’accomplissement des tâches cognitives (4). Les thérapeutes le préconisent également pour son pouvoir apaisant et relaxant. Des études menées sur le rat ont tenté d’étayer une probable action inhibitrice sur certaines catégories de neurones du système nerveux central (5).

Ce sont toutefois ses propriétés régénérantes qui ont fait sa renommée. Son principal composant, l’acide fulvique, agit comme un décrassant naturel de l’organisme (6). C’est d’ailleurs à cette substance humique (combinée aux dibenzo-α-pyrones) que l’on devrait la plupart de ses vertus.

Des études soulignent notamment l’affinité particulière de l’acide fulvique avec les mitochondries, les « centrales énergétiques » de nos cellules, chargées de convertir le glucose en énergie (ATP) (7). Cela explique en partie que le shilajit contribue à la digestion et au métabolisme des glucides et des lipides et aide à la gestion du poids (8-9).

À noter que le shilajit renferme bien d’autres molécules, présentes en proportions variables selon son lieu d’origine, qui sont très probablement impliquées dans l’ensemble des bénéfices constatés : acide ellagique, acides gras, triterpènes, stérols, polyphénols, lipides phénoliques…

Supplémentation en shilajit : quels risques ?

Les compléments de shilajit sont globalement bien tolérés (10). Aucune interaction médicamenteuse n’a d’ailleurs été recensée à ce jour.

Néanmoins, une supplémentation en mumiyo pourrait entraîner chez certains sujets une élévation des taux de créatinine. Par mesure de précaution, il est donc recommandé aux personnes présentant des atteintes rénales ou un excès d’acide urique de ne pas en consommer.

Parce qu’elles renferment une teneur en fer non négligeable, les larmes de l’Himalaya restent également déconseillées chez les personnes souffrant d’hémochromatose (maladie génétique occasionnant une surcharge en fer dans l’organisme).

Enfin, le shilajit à l’état naturel demeure actuellement susceptible d’abriter différentes impuretés, comme des métaux lourds, des mycotoxines ou des quinones polymériques. Il est donc capital de se supplémenter avec une forme purifiée, afin d’en tirer profit de façon totalement sécuritaire (10).

Quel complément de shilajit choisir ?

Si le shilajit purifié s’impose, d’autres critères engageant la qualité du complément doivent également être pris en compte.

Pour faire le bon choix, examinez attentivement le dosage en principes actifs (et plus spécialement en acide fulvique, son principe actif majeur) ainsi que le procédé de fabrication, qui doit répondre à des normes de sécurité drastiques.

Protégé par plusieurs brevets américains et internationaux, le complément Super Shilajit s’appuie sur une formulation unique normalisée à 60 % d’acides fulviques et à 10 % de DBP-chromoprotéines pour une efficacité maximisée.

Références scientifiques

  1. Carrasco-Gallardo C, Guzmán L, Maccioni RB. Shilajit: a natural phytocomplex with potential procognitive activity. Int J Alzheimers Dis. 2012;2012:674142. doi: 10.1155/2012/674142. Epub 2012 Feb 23. PMID: 22482077; PMCID: PMC3296184.
  2. Park JS, Kim GY, Han K. The spermatogenic and ovogenic effects of chronically administered Shilajit to rats. J Ethnopharmacol. 2006 Oct 11;107(3):349-53. doi: 10.1016/j.jep.2006.03.039. Epub 2006 Apr 18. PMID: 16698205.
  3. Pingali U, Nutalapati C. Shilajit extract reduces oxidative stress, inflammation, and bone loss to dose-dependently preserve bone mineral density in postmenopausal women with osteopenia: A randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Phytomedicine. 2022 Oct;105:154334. doi: 10.1016/j.phymed.2022.154334. Epub 2022 Jul 19. PMID: 35933897.
  4. Carrasco-Gallardo C, Guzmán L, Maccioni RB. Shilajit: a natural phytocomplex with potential procognitive activity. Int J Alzheimers Dis. 2012;2012:674142. doi: 10.1155/2012/674142. Epub 2012 Feb 23. PMID: 22482077; PMCID: PMC3296184.
  5. Yin H, Yang EJ, Park SJ, Han SK. Glycine- and GABA-mimetic Actions of Shilajit on the Substantia Gelatinosa Neurons of the Trigeminal Subnucleus Caudalis in Mice. Korean J Physiol Pharmacol. 2011 Oct;15(5):285-9. doi: 10.4196/kjpp.2011.15.5.285. Epub 2011 Oct 31. PMID: 22128261; PMCID: PMC3222798.
  6. Winkler J, Ghosh S. Therapeutic Potential of Fulvic Acid in Chronic Inflammatory Diseases and Diabetes. J Diabetes Res. 2018 Sep 10;2018:5391014. doi: 10.1155/2018/5391014. PMID: 30276216; PMCID: PMC6151376.
  7. Visser SA. Effect of humic substances on mitochondrial respiration and oxidative phosphorylation. Sci Total Environ. 1987 Apr;62:347-54. doi: 10.1016/0048-9697(87)90521-3. PMID: 2953069.
  8. Keller JL, Housh TJ, Hill EC, Smith CM, Schmidt RJ, Johnson GO. The effects of Shilajit supplementation on fatigue-induced decreases in muscular strength and serum hydroxyproline levels. J Int Soc Sports Nutr. 2019 Feb 6;16(1):3. doi: 10.1186/s12970-019-0270-2. PMID: 30728074; PMCID: PMC6364418.
  9. Pattonder RK, Chandola HM, Vyas SN. Clinical efficacy of Shilajatu (Asphaltum) processed with Agnimantha (Clerodendrum phlomidis Linn.) in Sthaulya (obesity). Ayu. 2011 Oct;32(4):526-31. doi: 10.4103/0974-8520.96127. PMID: 22661848; PMCID: PMC3361929.
  10. Velmurugan C, Vivek B, Wilson E, Bharathi T, Sundaram T. Evaluation of safety profile of black shilajit after 91 days repeated administration in rats. Asian Pac J Trop Biomed. 2012 Mar;2(3):210-4. doi: 10.1016/S2221-1691(12)60043-4. PMID: 23569899; PMCID: PMC3609271.
Vous avez aimé, partagez Pinterest

Commentaires

Vous devez être connecté à votre compte pour pouvoir laisser un commentaire.
Cet article n'a pas encore été commenté, soyez le premier à donner votre avis
Notre sélection d'articles

Ces produits devraient vous intéresser

© 1997-2022 Fondation pour le Libre Choix. Tous droits de reproduction réservés
© 1997-2022 Fondation pour le Libre Choix. Tous droits de reproduction réservés
Nortonx
secure
Warning
ok