0
fr
US
WSMCA
37465657
Votre panier est vide.
Menu
Femme qui souffre d’inconfort urinaire

Quel complément alimentaire prendre pour le confort urinaire ?

Mictions difficiles, infections urinaires, vessie hyperactive... Autant de troubles qui impactent le confort urinaire. Quel complément alimentaire privilégier pour réduire ces gênes récurrentes et invalidantes ?

Quelles sont les causes principales de l’inconfort urinaire ?

Confort urinaire de la femme : la cystite souvent coupable

Chez la femme, l’infection urinaire ou cystite constitue l’une des premières causes d’inconfort urinaire . Elle se manifeste typiquement par des besoins fréquents d’uriner en faible quantité, des brûlures à la miction, parfois par une urine trouble et malodorante (1).

La cystite est la plupart du temps provoquée par la migration de la bactérie E. coli, siégeant à l’origine dans le gros intestin, dans les voies urinaires (2). Cette prépondérance féminine se justifie par des particularités anatomiques, notamment un urètre plus court et une plus grande proximité entre l’anus et le méat urinaire.

Confort urinaire de l’homme : de l’importance de la prostate

Chez l’homme, l’origine des inconforts urinaires est souvent à rechercher du côté de la prostate. Cette glande localisée sous la vessie tend à grossir avec l’âge jusqu’à, parfois, comprimer les organes urinaires : on parle alors d’hypertrophie bénigne de la prostate (3). Ce trouble induit entre autres des difficultés à la miction, un jet d’urine faible et saccadé, ou encore une sensation de vessie incomplètement vidée.

Les causes « mixtes »

Le confort urinaire est parfois altéré pour d’autres raisons, communes aux deux sexes :

  1. la vessie hyperactive: elle se caractérise par un besoin d’uriner récurrent (de jour comme de nuit) et des envies de mictions soudaines et irrépressibles. Plus fréquente avec l’âge, elle est accentuée par la consommation d’excitants, la grossesse et la ménopause (4).
  2. l’incontinence urinaire : elle correspond à la perte involontaire des urines par l’urètre. Elle est précipitée par le vieillissement, la vessie hyperactive ou certains changements physiologiques (prolapsus génital, opération de la prostate...) (5)

Confort urinaire et cranberry : un duo gagnant

La cranberry, ou canneberge, est une petite baie rouge originaire d’Amérique du Nord. Employée traditionnellement par les Amérindiens pour lutter contre les infections urinaires, elle est depuis plusieurs décennies au cœur de nombreux travaux de recherche (6).

La cranberry renferme des proanthocyanidines de type A, des tanins qui rendraient le terrain « glissant » aux bactéries des voies urinaires, limitant leur adhésion aux parois vésicales (7). Les chercheurs ont ainsi analysé son potentiel préventif chez la femme en proie aux cystites récidivantes (8).

Pour les femmes qui y sont fréquemment sujettes, une supplémentation en canneberge (comme Cran-Max®, normalisé à 7,2 % de proanthocyanidines de type A et s’appuyant sur le dispositif à libération retardée Bio-Shield® pour une absorption maximale) mérite d’être testée.

Si la cranberry seule constitue une stratégie intéressante, le fait de la coupler à différents composés synergiques élargit encore son spectre d’action. Parmi les associations les plus probantes, citons :

  1. le D-mannose: ce monosaccharide leurre les bactéries du tractus urinaire qui se détachent de l’épithélium vésical pour s’y arrimer, ce qui facilite leur élimination par les urines (9) ;
  2. l’orthosiphon, ou thé de Java : ses feuilles sont plébiscitées en médecine indienne depuis des siècles pour les infections urinaires basses du fait de leur capacité à augmenter le volume des urines (10-11) ;
  3. les fleurs d’hibiscus: plusieurs travaux ont tenté d’éclaircir les effets de cette plante revitalisante sur l’élimination rénale et l’asepsie des voies urinaires (12) ;
  4. la feuille de pissenlit: considérée comme un diurétique naturel de la phytothérapie, l’Organisation mondiale de la santé reconnaît son usage traditionnel pour « stimuler la production d’urine » (13).

Certains compléments alimentaires dédiés au confort urinaire ont ainsi fait le choix de les réunir dans une seule formulation (à l’image d’ U Tract Forte , alliant la force de Cran-Max® aux multiples atouts du D-mannose, de l’orthosiphon, de l’hibiscus et du pissenlit).

Le meilleur complément alimentaire pour le confort urinaire

Que doit-on attendre du complément ultime du confort urinaire ? Une combinaison de nutriments ciblés capables de couvrir tous les organes de la sphère urinaire, des reins à la vessie (en passant par la prostate, pour les hommes).

Le complément Complete Uricare fait ainsi d’une pierre trois coups en rassemblant non moins de 8 ingrédients dédiés à lutter contre les gênes urinaires au sens large du terme. Outre le D-mannose précédemment évoqué, on retrouve entre autres :

  1. la graine de courge: autrefois utilisée en Amérique Centrale dans les inflammations rénales, elle a depuis fait l’objet de recherches accrues dans les troubles de la miction, la vessie irritable et l’augmentation du volume prostatique (14-15) ;
  2. la berbérine: plus connue pour son action sur le métabolisme du glucose, elle suscite aussi l’intérêt des scientifiques dans la lutte contre les agents pathogènes (16) ;
  3. de l’angélique: elle participe à la santé du système uro-génital du fait de sa composition antiseptique (furocoumarines, phytostérols...) (17) ;
  4. du zinc: cet oligo-élément essentiel participe au fonctionnement normal du système immunitaire, notamment au sein des conduits urinaires (18) ;
  5. du varuna (Crataeva nurvala) : cette plante de la pharmacopée ayurvédique participe à la santé de la prostate. Des travaux ont également analysé son activité anti-lithogénique sur les calculs urinaires (19-20).

Bonus : des compléments alimentaires dédiés au confort urinaire de l’homme

Dans le cas particulier des inconforts urinaires liés aux dysfonctions prostatiques, certaines plantes réputées peuvent grandement améliorer la donne. C’est notamment le cas :

  • du palmier nain: si son mécanisme d’action n’est que partiellement élucidé, il est établi qu’il contribue à une fonction urinaire saine en cas de grossissement de la prostate (21) ;
  • la racine d’ortie: elle participe à la santé prostatique en interférant très probablement avec les sécrétions hormonales, dont la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone impliquée dans l’hyperplasie bénigne de la prostate (22) ;
  • le prunier d’Afrique: il contribue à la santé de la prostate, de la vessie et des voies urinaires inférieures, principalement via une action décongestionnante qui amenuise le volume urinaire résiduel (et réduit les besoins impérieux d’uriner) (23).

En raison de leur complémentarité, ces trois extraits se retrouvent fréquemment combinés en supplémentation (ProstaNatural Formula ne fait pas exception et les associe même au zinc et à des bétastérols pour une action renforcée).

Le conseil SuperSmart

Références scientifiques

  1. Li R, Leslie SW. Cystitis. [Updated 2023 May 30]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2023 Jan-. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK482435/
  2. Mao BH, Chang YF, Scaria J, Chang CC, Chou LW, Tien N, Wu JJ, Tseng CC, Wang MC, Chang CC, Hsu YM, Teng CH. Identification of Escherichia coli genes associated with urinary tract infections. J Clin Microbiol. 2012 Feb;50(2):449-56. doi: 10.1128/JCM.00640-11. Epub 2011 Nov 9. PMID: 22075599; PMCID: PMC3264149.
  3. Ng M, Baradhi KM. Benign Prostatic Hyperplasia. [Updated 2022 Aug 8]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2023 Jan-. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK558920/
  4. Foon R, Drake MJ. The overactive bladder. Ther Adv Urol. 2010 Aug;2(4):147-55. doi: 10.1177/1756287210373757. PMID: 21789091; PMCID: PMC3126078.
  5. Tran LN, Puckett Y. Urinary Incontinence. [Updated 2022 Aug 8]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2023 Jan-. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK559095/
  6. Xia JY, Yang C, Xu DF, Xia H, Yang LG, Sun GJ. Consumption of cranberry as adjuvant therapy for urinary tract infections in susceptible populations: A systematic review and meta-analysis with trial sequential analysis. PLoS One. 2021 Sep 2;16(9):e0256992. doi: 10.1371/journal.pone.0256992. PMID: 34473789; PMCID: PMC8412316.
  7. Howell AB, Reed JD, Krueger CG, Winterbottom R, Cunningham DG, Leahy M. A-type cranberry proanthocyanidins and uropathogenic bacterial anti-adhesion activity. 2005 Sep;66(18):2281-91. doi: 10.1016/j.phytochem.2005.05.022. PMID: 16055161.
  8. Hisano M, Bruschini H, Nicodemo AC, Srougi M. Cranberries and lower urinary tract infection prevention. Clinics (Sao Paulo). 2012;67(6):661-8. doi: 10.6061/clinics/2012(06)18. PMID: 22760907; PMCID: PMC3370320.
  9. Ala-Jaakkola R, Laitila A, Ouwehand AC, Lehtoranta L. Role of D-mannose in urinary tract infections - a narrative review. Nutr J. 2022 Mar 22;21(1):18. doi: 10.1186/s12937-022-00769-x. PMID: 35313893; PMCID: PMC8939087.
  10. Sarshar S, Brandt S, Asadi Karam MR, Habibi M, Bouzari S, Lechtenberg M, Dobrindt U, Qin X, Goycoolea FM, Hensel A. Aqueous extract from Orthosiphon stamineus leaves prevents bladder and kidney infection in mice. Phytomedicine. 2017 May 15;28:1-9. doi: 10.1016/j.phymed.2017.02.009. Epub 2017 Feb 28. PMID: 28478807.
  11. Arafat OM, Tham SY, Sadikun A, Zhari I, Haughton PJ, Asmawi MZ. Studies on diuretic and hypouricemic effects of Orthosiphon stamineus methanol extracts in rats. J Ethnopharmacol. 2008 Aug 13;118(3):354-60. doi: 10.1016/j.jep.2008.04.015. Epub 2008 Apr 22. PMID: 18602231.
  12. Chou ST, Lo HY, Li CC, Cheng LC, Chou PC, Lee YC, Ho TY, Hsiang CY. Exploring the effect and mechanism of Hibiscus sabdariffa on urinary tract infection and experimental renal inflammation. J Ethnopharmacol. 2016 Dec 24;194:617-625. doi: 10.1016/j.jep.2016.10.059. Epub 2016 Oct 20. PMID: 27773797.
  13. Clare BA, Conroy RS, Spelman K. The diuretic effect in human subjects of an extract of Taraxacum officinale folium over a single day. J Altern Complement Med. 2009 Aug;15(8):929-34. doi: 10.1089/acm.2008.0152. PMID: 19678785; PMCID: PMC3155102.
  14. Damiano R, Cai T, Fornara P, Franzese CA, Leonardi R, Mirone V. The role of Cucurbita pepo in the management of patients affected by lower urinary tract symptoms due to benign prostatic hyperplasia: A narrative review. Arch Ital Urol Androl. 2016 Jul 4;88(2):136-43. doi: 10.4081/aiua.2016.2.136. PMID: 27377091.
  15. Nishimura M, Ohkawara T, Sato H, Takeda H, Nishihira J. Pumpkin Seed Oil Extracted From Cucurbita maxima Improves Urinary Disorder in Human Overactive Bladder. J Tradit Complement Med. 2014 Jan;4(1):72-4. doi: 10.4103/2225-4110.124355. PMID: 24872936; PMCID: PMC4032845.
  16. Petronio Petronio G, Cutuli MA, Magnifico I, Venditti N, Pietrangelo L, Vergalito F, Pane A, Scapagnini G, Di Marco R. In Vitro and In Vivo Biological Activity of Berberine Chloride against Uropathogenic E. coli Strains Using Galleria mellonella as a Host Model. 2020 Oct 29;25(21):5010. doi: 10.3390/molecules25215010. PMID: 33137930; PMCID: PMC7662377.
  17. Batiha GE, Shaheen HM, Elhawary EA, Mostafa NM, Eldahshan OA, Sabatier JM. Phytochemical Constituents, Folk Medicinal Uses, and Biological Activities of Genus Angelica: A Review. 2022 Dec 28;28(1):267. doi: 10.3390/molecules28010267. PMID: 36615460; PMCID: PMC9822461.
  18. Mohsenpour B, Ahmadi A, Mohammadi Baneh A, Hajibagheri K, Ghaderi E, Afrasiabian S, Azizi S. Relation between serum zinc levels and recurrent urinary tract infections in female patients: A case-control study. Med J Islam Repub Iran. 2019 Apr 22;33:33. doi: 10.34171/mjiri.33.33. PMID: 31456957; PMCID: PMC6708089.
  19. Kumar DG, Deepa P, Rathi MA, Meenakshi P, Gopalakrishnan VK. Modulatory effects of Crataeva nurvala bark against testosterone and N-methyl-N-nitrosourea-induced oxidative damage in prostate of male albino rats. Pharmacogn Mag. 2012 Oct;8(32):285-91. doi: 10.4103/0973-1296.103654. PMID: 24082632; PMCID: PMC3785166.
  20. Agarwal S, Gupta SJ, Saxena AK, Gupta N, Agarwal S. Urolithic property of Varuna (Crataeva nurvala): An experimental study. Ayu. 2010 Jul;31(3):361-6. doi: 10.4103/0974-8520.77161. PMID: 22131740; PMCID: PMC3221072.
  21. Suzuki M, Ito Y, Fujino T, et al. Pharmacological effects of saw palmetto extract in the lower urinary tract. Acta Pharmacol Sin. 2009;30(3):227-281. doi:10.1038/aps.2009.1
  22. Safarinejad MR. Urtica dioica for treatment of benign prostatic hyperplasia: a prospective, randomized, double-blind, placebo-controlled, crossover study. J Herb Pharmacother. 2005;5(4):1-11. PMID: 16635963.
  23. Wilt T, Ishani A, Mac Donald R, Rutks I, Stark G. Pygeum africanum for benign prostatic hyperplasia. Cochrane Database Syst Rev. 2002;1998(1):CD001044. doi:10.1002/14651858.CD001044

Partager

Commentaires

Vous devez être connecté à votre compte pour pouvoir laisser un commentaire.

Cet article n'a pas encore été commenté, soyez le premier à donner votre avis

Paiement sécurisé
32 Années d'expérience
Satisfait ou remboursé
Envoi rapide
Livraison gratuite* dès $25