0
fr
US
WSMCA
37465647
Votre panier est vide.
Menu
Soins naturels pour détoxifier le foie

Que prendre pour le foie ? 5 astuces pour assister ses fonctions de détoxification

Vous cherchez à nettoyer votre foie ? Tour d’horizon des conseils étudiés par la communauté scientifique pour soutenir naturellement les fonctions hépatiques et retrouver la forme au quotidien.

Rappel : assister le foie plutôt que le nettoyer

Chaque jour, il travaille sans relâche à détoxifier l’organisme des substances nocives auxquelles nous sommes confrontés. Son rôle est crucial pour l’organisme : sans un foie en bonne santé, les fonctions physiologiques peuvent se détraquer, une à une. Voilà pourquoi vous êtes nombreux à vouloir « nettoyer » cet organe, sans doute le plus malmené de tous par notre mode de vie moderne, et l’aider à mieux exercer ses fonctions.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il est l’un des rares organes à se regénérer rapidement après une lésion. Il est responsable de nombreuses fonctions métaboliques vitales. Il contribue notamment au maintien d’une glycémie normale et à la synthèse de protéines cruciales (albumine, globines, ferritine, lipoprotéine…) Mais ce qu’on retient le plus, c’est qu’il prend en charge la dégradation des substances toxiques, comme l’alcool et les polluants. À ce titre, on le perçoit souvent comme un filtre qu’il faudrait « nettoyer » ou désencrasser, à coup de cures détox, comme on le ferait avec un filtre d’aspirateur.

La réalité est différente : le foie n’est pas un filtre, mais une station d’épuration. Il ne se gorge pas de « toxines » avec le temps, il les transforme en des molécules qu’il peut ensuite évacuer. Ainsi, plutôt que de s’efforcer de le « nettoyer », vous devriez essayer de l’aider à mieux fonctionner, par exemple en lui apportant davantage de micronutriments essentiels à la détoxification.

Limiter alcool, sucre et médicaments pour un fonctionnement optimal du foie

Trois habitudes répandues posent problèmes au foie : la consommation excessive de sucres (et plus particulièrement de fructose), la consommation excessive d’alcool et le mésusage des médicaments.

  1. L'excès de fructose, un sucre fréquemment présent dans les aliments sucrés industriels, peut poser des problèmes lors de son métabolisme par le foie. Au lieu d'être utilisé immédiatement comme énergie par les cellules, un excès de fructose est souvent converti en triglycérides par le foie, un processus connu sous le nom de lipogenèse, et peut être stocké sous forme de graisse corporelle.
  2. L’alcool est néfaste pour le foie lorsque la consommation est régulière, à des doses qui peuvent paraître peu élevées (20 g, soit environ deux verres). Comme avec le fructose, le foie accumule des graisses dans ses cellules, alors qu’elles n’en contiennent, normalement pas, ou peu.
  3. Enfin, les médicaments utilisés à mauvais escient (surdosage, délai minimum entre les prises non respecté…) peuvent entraîner des lésions graves. Ainsi, la mauvaise utilisation du paracétamol est la première cause de greffe hépatique d’origine médicamenteuse en France.

Dans les trois cas de figure, le fonctionnement du foie est entravé. Une réaction inflammatoire se produit : elle entraîne elle-même des lésions et peut devenir chronique si ces habitudes perdurent dans le temps.

Miser sur le chardon-marie pour soutenir la fonction hépatique

Le chardon-marie est sans doute le meilleur produit naturel pour aider son foie à mieux détoxifier l’organisme. Grâce à sa richesse en silybine, cette plante aide à protéger le foie des toxines, stimule la régénération des cellules hépatiques et contribue à réduire le stress oxydatif. Elle aide aussi le foie à combattre la formation de cellules graisseuses en son sein (2), induite notamment par la fameuse consommation excessive de fructose, largement utilisé par l’industrie comme agent sucrant.

D’apparence anodine, cette action est fondamentale : un foie qui se gorge de graisses peut être sujet à une inflammation chronique, pouvant conduire à une fibrose hépatique. C’est un phénomène irréversible particulièrement destructeur, au cours duquel les cellules actives du foie sont de plus en plus isolées, peinant à échanger entre elles, et à assumer collectivement les fonctions vitales du foie.

On peut consommer le chardon-marie cru ou cuisiné comme des blettes, en prenant garde évidemment à la récolte et à la préparation, car ses épines sont acérées. Ses feuilles charnues sont délicieuses, rappelant un peu la saveur de l’artichaut. Le plus simple et le plus efficace reste toutefois de le prendre sous forme de complément alimentaire (comme Silyplus, une forme brevetée normalisée à 33 % de silybine).

Consommer du curcuma pour le maintien de la santé du foie

Ce n’est pas le bénéfice le plus connu du curcuma, et pourtant. Sa richesse en curcumine contribuerait à réduire l’inflammation du foie et le stress oxydatif résultant de la dégradation des cellules hépatiques. D’après les études (3), ce composé influerait sur les cytokines pro-inflammatoires comme le facteur TNF-α et l’Interleukine-1, des molécules qui propagent l’inflammation dans l’organisme.

Pour bénéficier de ses vertus, rien de plus simple : vous pouvez assaisonnez généreusement de nombreux plats avec cette épice, de préférence biologique, en compagnie de poivre (la pipérine qu’il contient améliore l’absorption des curcuminoïdes) ou envisager la prise de compléments alimentaires de curcumine (comme Curcumin Solution, considérée comme la forme la plus biodisponible de tous les compléments existants).

Augmenter la quantité de polyphénols ingérés chaque jour

On commence à mieux connaître leur fonctionnement : les polyphénols seraient les composés antioxydants les plus abondants de l’alimentation humaine selon de nombreux travaux scientifiques. Ils ralentissent ou empêchent l’oxydation d’autres substances chimiques, et notamment les composants cellulaires de l’organisme, avec des effets multi-cibles complexes.

Plusieurs études (4-5) estiment que ces polyphénols, et notamment l’acide chlorogénique, les épicatéchines, les rutines et les hyperosides, influeraient donc sur le stress oxydatif qui contribue à la dégradation du foie, mais également sur la modulation de son inflammation. Ils pourraient même jouer un rôle dans les systèmes de réparation cellulaire.

Pour bénéficier de leurs vertus potentielles vis-à-vis du foie, privilégiez les aliments non sucrés qui en contiennent (artichaut, choux, pomme de terre, aubergine, brocoli, oignon rouge, légumineuses, graine de lin, gingembre, soja, thé vert…) sans délaisser les autres familles d’aliments. Vous pouvez également opter pour des compléments de polyphénols (comme Apple Polyphenols).

Une formule synergique à connaître pour votre foie

Si vous souhaitez soutenir votre foie et vous détoxifier d’une façon générale, sachez qu’il existe des formules synergiques qui rassemblent plusieurs micronutriments d’intérêt (à considérer évidemment sous la supervision de votre professionnel de santé, en particulier si vous avez déjà des problèmes de foie avérés). Citons notamment la formule complète pour le foie Liver Support Formula, dans laquelle on retrouve d’ailleurs un extrait de chardon-marie, mais aussi un extrait d’artichaut, de Picrorhiza kurroa ou encore du glutathion réduit).

Le conseil SuperSmart

Références scientifiques

  1. Fei Xiong and Yong-Song Guan, Cautiously using natural medicine to treat liver problems, World J Gastroenterol. 2017 May 21; 23(19): 3388–3395.
  2. Bahmani M, Shirzad H, Rafieian S, Rafieian-Kopaei M. Silybum marianum: Beyond Hepatoprotection. J Evid Based Complementary Altern Med. 2015;20:292–301.
  3. Qin T, Chen X, Meng J, Guo Q, Xu S, Hou S, Yuan Z, Zhang W. The role of curcumin in the liver-gut system diseases: from mechanisms to clinical therapeutic perspective. Crit Rev Food Sci Nutr. 2023 Apr 25:1-30. doi: 10.1080/10408398.2023.2204349. Epub ahead of print. PMID: 37096460.
  4. Machado IF, Miranda RG, Dorta DJ, Rolo AP, Palmeira CM. Targeting Oxidative Stress with Polyphenols to Fight Liver Diseases. Antioxidants (Basel). 2023 Jun 3;12(6):1212. doi: 10.3390/antiox12061212. PMID: 37371941; PMCID: PMC10295067.
  5. Li S, Yin S, Ding H, Shao Y, Zhou S, Pu W, Han L, Wang T, Yu H. Polyphenols as potential metabolism mechanisms regulators in liver protection and liver cancer prevention. Cell Prolif. 2023 Jan;56(1):e13346. doi: 10.1111/cpr.13346. Epub 2022 Oct 13. PMID: 36229407; PMCID: PMC9816945.

Partager

Commentaires

Vous devez être connecté à votre compte pour pouvoir laisser un commentaire.

Cet article n'a pas encore été commenté, soyez le premier à donner votre avis

Paiement sécurisé
32 Années d'expérience
Satisfait ou remboursé
Envoi rapide
Livraison gratuite* dès $25