0
fr
US
× Supersmart S'informer par question de santé Nouveaux articles Articles populaires Visiter notre boutique Mon compte Smart Prescription Blog Videos Programme de fidélisation Langue: Français
Fatigue chronique et manque d'énergie Dossiers

Médecine japonaise traditionnelle : principes et traitements

Largement éclipsée par la médecine chinoise, la médecine traditionnelle japonaise, ou médecine kampo, est pourtant riche en enseignements. Focus sur ses grands principes et sur les plantes qui composent sa pharmacopée.
Le Japon est le berceau de la médecine kampo
Rendez-vous au Japon, pour découvrir les secrets de sa médecine traditionnelle.
Rédaction Supersmart.
2023-01-25Commentaires (0)

Aux origines de la médecine traditionnelle japonaise

Durant la période néolithique, la maladie était vue comme une invasion du corps par des esprits démoniaques. Les Japonais s’en remettaient alors aux chamans, qui à coups d’amulettes, prières et grimoires, tentaient d’exorciser le mal. Il faudra attendre le VIIe siècle av. J.-C. pour que les premières vagues migratoires affluant de Corée, de Chine du Nord et des Philippines apportent quelques bribes de connaissances médicales.

Ce sont plutôt les échanges accrus avec la Chine, ainsi que l’influence du bouddhisme sino-coréen, qui ont véritablement jeté les bases de la médecine traditionnelle japonaise à partir du VIe siècle (1).

Reprenant initialement à son compte tous les préceptes de la médecine chinoise, la médecine kampo (littéralement, « médecine selon la méthode Han ») s’en est progressivement émancipée à la fin de la dynastie Tang vers 907. Elle s’en distingue notamment par une approche plus pratique, un diagnostic fondé sur la conjonction des symptômes, ainsi que par ses remèdes naturels formulés à partir de plantes locales (2).

Les grands principes de la médecine kampo

La médecine kampo adopte un point de vue holistique, où chaque individu est reconnu dans sa globalité. Le corps et l’esprit forment un tout indivisible, en interaction permanente avec son environnement, dont il faut constamment préserver l’état d’équilibre.

Sans surprise, certains fondements de la médecine chinoise sous-tendent directement la médecine japonaise. Par exemple :

L’importance du toucher en médecine japonaise

Dans la médecine japonaise, la palpation du corps occupe une place essentielle (6). Elle permet d’identifier des zones de vide (Kyo) ou de plein (Jitsu), signes manifestes d’un déséquilibre énergétique. Dans ce contexte, différentes pratiques sollicitant le toucher, tirées de l’art médical chinois, ont trouvé place dans la tradition nippone.

L’acupuncture est largement investiguée, mais avec des aiguilles plus fines introduites de façon indolore via un tube nommé Shinkan. Largement développée sous la dynastie Ming en Chine, la moxibustion consiste à appliquer une source de chaleur sur différents points du corps via un moxa, issu du raffinage et de la combustion des feuilles d’armoise (yomogi) (7). Ses présentations variées comme l’Okyu (grain de riz), le Kyutoshin (moxa sur aiguille), le Chinetsukyu (cônes) ou le Bokyu (grand bâton) possèdent chacune leurs propres indications thérapeutiques.

Adopté par les Japonais il y a plus de 1 000 ans, le massage traditionnel amma (« calmer avec les mains ») vise à faire circuler librement le Ki à travers le corps, du centre vers les extrémités (8). Il repose sur une série de manipulations complexes (kata) constituées d’étirements, de bercements, de pressions et de percussions prenant appui sur 360 points spécifiques. Il a également inspiré le shiatsu, formalisé plus tardivement au début du XXe siècle (9).

Les spécialités médicales de la médecine japonaise

Avec son œuvre en 30 volumes baptisée Ishinpô, Tanba Yasuyori (912-995) retranscrit tout le savoir médical chinois dans la langue japonaise (10). Et déjà, l’art médical se cloisonne en diverses spécialités telles que la médecine interne, la dermatologie, l’otolaryngologie, la chirurgie, la pharmacologie, la gynécologie, l’obstétrique ou la pédiatrie. Les comportements sexuels humains et les régimes de santé y sont même abordés.

L’ophtalmologie connaît également un essor sans précédent avec l’arrivée du moine bouddhiste Majima Seigan. Il crée son école dédiée au traitement des yeux, regroupant des praticiens de renom. Les collyres ainsi que la chirurgie oculaire se développent (11). Son traité Majima ryū ganmoku hiden shō est le premier sur le sujet publié au Japon.

Durant la période Muromachi, des guerres sanglantes déciment le peuple japonais. Pour panser les blessures et mutilations sur le champ de bataille, les combattants intellectuels se muent en « chirurgien des blessures », ou kinsō-i. Ils s’opposent aux « chirurgiens des furoncles » (yōka) qui soignent les civils. Jugés sales et impurs de pénétrer ainsi les secrets du corps, ils ont pourtant fait progresser de façon remarquable la connaissance de l’anatomie et la maîtrise de la suturation des plaies.

La pharmacopée nippone

La médecine kampo élabore des remèdes (kampo yaku) en combinant des éléments de la nature disposant de propriétés médicinales (shoh yaku). Il peut s’agir de parties de plantes (racines, fleurs, fruits, écorces, graines…), de minéraux ou de substances animales (peau, os, coquille…). L’idée est de traiter simultanément un ensemble de symptômes (et non de s’attaquer à chaque symptôme séparément) en examinant le patient dans sa globalité.

Parmi les shoh yaku les plus populaires, on retrouve la racine de réglisse (kanzo), véritable panacée de la médecine asiatique, le gingembre (syokkyoh) pour ses vertus réchauffantes, ou encore le kudzu (kakkon) pour harmoniser le cycle féminin (12-14). En tant que fluidifiant du Ki, l’écorce de magnolia intègre une kyrielle de préparations (15).

Les champignons ne sont pas en reste. Surnommé « champignon de l’immunité », le reishi est un tonique du Ki qui soutient la fonction immunitaire et contribue à une circulation sanguine normale (16). Employé depuis l’empereur Chūai, le mycélium du shiitaké s’employait traditionnellement pour combattre l’épuisement physique et mental, et ce grâce à sa teneur en polysaccharides alpha-glucanes (AHCC) (17).

Le Japon contemporain continue à innover en matière de remèdes naturels, en produisant des compléments alimentaires performants comme certains « postbiotiques », du germanium organique de haute qualité, en inventant l’air noir, etc. (18-19).

LE CONSEIL SUPERSMART

Kudzu extract Kudzu extract

Un complément naturel de kudzu contre la dépendance à l’alcool et les effets de la ménopause

$26.00
+
5 2 avis
Viscerox™ Viscerox™

Une formule brevetée contre la couche tenace de graisse abdominale

$47.00
+
0 Aucun avis
Complément alimentaire d'AHCC composé de champignon shiitakeAHCC Supplément

Un complément d'AHCC de référence

$83.00
+
5 1 avis
Magnolia Bark Extract Magnolia Bark Extract

Un extrait de Magnolia pour apaiser les tensions

$20.00
+
0 Aucun avis
Super GingerolsSuper Gingerols

Un puissant composé naturel extrait du gingembre

$22.00
+
0 Aucun avis
-50%
Reishi ExtractReishi Extract

Le « champignon de l’immortalité » en extrait normalisé en principes actifs

$19.50$39.00
+
0 Aucun avis

Références scientifiques

  1. Kuchta K, Cameron S. Editorial: Kampo Medicine in a Modern Context: Ethnopharmacological Perspectives. Front Pharmacol. 2022 Sep 2;13:971254. doi: 10.3389/fphar.2022.971254. PMID: 36120328; PMCID: PMC9480492.
  2. Iwase S, Yamaguchi T, Miyaji T, Terawaki K, Inui A, Uezono Y. The clinical use of Kampo medicines (traditional Japanese herbal treatments) for controlling cancer patients' symptoms in Japan: a national cross-sectional survey. BMC Complement Altern Med. 2012 Nov 20;12:222. doi: 10.1186/1472-6882-12-222. PMID: 23167528; PMCID: PMC3537749.
  3. Watanabe K, Matsuura K, Gao P, Hottenbacher L, Tokunaga H, Nishimura K, Imazu Y, Reissenweber H, Witt CM. Traditional Japanese Kampo Medicine: Clinical Research between Modernity and Traditional Medicine-The State of Research and Methodological Suggestions for the Future. Evid Based Complement Alternat Med. 2011;2011:513842. doi: 10.1093/ecam/neq067. Epub 2011 Feb 17. PMID: 21687585; PMCID: PMC3114407.
  4. Hottenbacher L, Weißhuhn TE, Watanabe K, Seki T, Ostermann J, Witt CM. Opinions on Kampo and reasons for using it--results from a cross-sectional survey in three Japanese clinics. BMC Complement Altern Med. 2013 May 16;13:108. doi: 10.1186/1472-6882-13-108. PMID: 23680097; PMCID: PMC3669030.
  5. Minagawa T, Ishizuka O. Status of urological Kampo medicine: a narrative review and future vision. Int J Urol. 2015 Mar;22(3):254-63. doi: 10.1111/iju.12685. Epub 2015 Jan 18. PMID: 25597936.
  6. Yakubo S, Baba M, Odaguchi H, Wakasugi A, Sekine M, Hanawa T, Mitsuma T, Namiki T, Arai M, Muramatsu SI, Shimada Y, Shibahara N. Kampo Formula-Pattern Models: The Development of 13 New Clinically Useful Standard Abdominal Pattern Models in the Fukushin Simulator. Front Pharmacol. 2022 Apr 29;13:688074. doi: 10.3389/fphar.2022.688074. PMID: 35571074; PMCID: PMC9106283.
  7. Yakubo S, Ito M, Ueda Y, Okamoto H, Kimura Y, Amano Y, Togo T, Adachi H, Mitsuma T, Watanabe K. Pattern classification in kampo medicine. Evid Based Complement Alternat Med. 2014;2014:535146. doi: 10.1155/2014/535146. Epub 2014 Feb 20. PMID: 24701241; PMCID: PMC3950553.
  8. Ishizaki N, Yano T, Kawakita K. Public status and prevalence of acupuncture in Japan. Evid Based Complement Alternat Med. 2010 Dec;7(4):493-500. doi: 10.1093/ecam/nen037. Epub 2008 Jun 19. PMID: 18955345; PMCID: PMC2892353.
  9. Robinson N, Lorenc A, Liao X. The evidence for Shiatsu: a systematic review of Shiatsu and acupressure. BMC Complement Altern Med. 2011 Oct 7;11:88. doi: 10.1186/1472-6882-11-88. PMID: 21982157; PMCID: PMC3200172.
  10. Mayanagi M, Shen S. [A study on "Kyō gige" or "Jing Yijie" mentioned in the Ishinpō]. Nihon Ishigaku Zasshi. 1996 Sep;42(3):349-68. Japanese. PMID: 11619316.
  11. Takayama S, Shiga Y, Kokubun T, Konno H, Himori N, Ryu M, Numata T, Kaneko S, Kuroda H, Tanaka J, Kanemura S, Ishii T, Yaegashi N, Nakazawa T. The traditional kampo medicine tokishakuyakusan increases ocular blood flow in healthy subjects. Evid Based Complement Alternat Med. 2014;2014:586857. doi: 10.1155/2014/586857. Epub 2014 Apr 24. PMID: 24872835; PMCID: PMC4020465.
  12. Veilleux MP, Moriyama S, Yoshioka M, Hinode D, Grenier D. A Review of Evidence for a Therapeutic Application of Traditional Japanese Kampo Medicine for Oral Diseases/Disorders. Medicines (Basel). 2018 Apr 18;5(2):35. doi: 10.3390/medicines5020035. PMID: 29670027; PMCID: PMC6023475.
  13. Nose M, Tada M, Kojima R, Nagata K, Hisaka S, Masada S, Homma M, Hakamatsuka T. Comparison of glycyrrhizin content in 25 major kinds of Kampo extracts containing Glycyrrhizae Radix used clinically in Japan. J Nat Med. 2017 Oct;71(4):711-722. doi: 10.1007/s11418-017-1101-x. Epub 2017 Jun 12. Erratum in: J Nat Med. 2018 Mar 1;: PMID: 28608269; PMCID: PMC5897458.
  14. Bihlet AR, Byrjalsen I, Andersen JR, Simonsen SF, Mundbjerg K, Helmer B, Riis BJ, Karsdal MA, Christiansen C. The Efficacy and Safety of Multiple Dose Regimens of Kudzu (Pueraria lobata) Root Extract on Bone and Cartilage Turnover and Menopausal Symptoms. Front Pharmacol. 2021 Oct 22;12:760629. doi: 10.3389/fphar.2021.760629. PMID: 34744740; PMCID: PMC8568880.
  15. Poivre M, Duez P. Biological activity and toxicity of the Chinese herb Magnolia officinalis Rehder & E. Wilson (Houpo) and its constituents. J Zhejiang Univ Sci B. 2017 Mar.;18(3):194-214. doi: 10.1631/jzus.B1600299. PMID: 28271656; PMCID: PMC5365644.
  16. Wachtel-Galor S, Yuen J, Buswell JA, et al. Ganoderma lucidum (Lingzhi or Reishi): A Medicinal Mushroom. In: Benzie IFF, Wachtel-Galor S, editors. Herbal Medicine: Biomolecular and Clinical Aspects. 2nd edition. Boca Raton (FL): CRC Press/Taylor & Francis; 2011. Chapter 9. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK92757/
  17. Dai X, Stanilka JM, Rowe CA, Esteves EA, Nieves C Jr, Spaiser SJ, Christman MC, Langkamp-Henken B, Percival SS. Consuming Lentinula edodes (Shiitake) Mushrooms Daily Improves Human Immunity: A Randomized Dietary Intervention in Healthy Young Adults. J Am Coll Nutr. 2015;34(6):478-87. doi: 10.1080/07315724.2014.950391. Epub 2015 Apr 11. PMID: 25866155.
  18. Goodman S. Therapeutic effects of organic germanium. Med Hypotheses. 1988 Jul;26(3):207-15. doi: 10.1016/0306-9877(88)90101-6. PMID: 3043151.
  19. Ahmed T, Wang CK. Black Garlic and Its Bioactive Compounds on Human Health Diseases: A Review. 2021 Aug 19;26(16):5028. doi: 10.3390/molecules26165028. PMID: 34443625; PMCID: PMC8401630.
Vous avez aimé, partagez Pinterest

Commentaires

Vous devez être connecté à votre compte pour pouvoir laisser un commentaire.
Cet article n'a pas encore été commenté, soyez le premier à donner votre avis
Notre sélection d'articles

Ces produits devraient vous intéresser

© 1997-2023 Fondation pour le Libre Choix. Tous droits de reproduction réservés
© 1997-2023 Fondation pour le Libre Choix. Tous droits de reproduction réservés
Nortonx
secure
Warning
ok