0
fr
US
WSMCA
39572992
Votre panier est vide.
Menu

Combien de temps faut-il pour digérer ?

Vous aimeriez savoir, par exemple, si vos troubles digestifs sont dus à votre dernier repas ? Découvrez les différentes étapes de la digestion, leur durée respective et le moment d’apparition habituel des troubles les plus fréquents.

Durée de digestion d’un repas

Définition de la digestion et durée totale

Le rôle de la digestion est clair : transformer les aliments en nutriments absorbables par l’organisme. Ces aliments sont les matériaux nécessaires à la création du matériel vivant (réparation, croissance, entretien) et à la constitution de réserves énergétiques. Leur transformation se produit dans un conduit de cinq mètres de long, le tube digestif, soutenu par des organes digestifs annexes que sont le foie, le pancréas et les glandes salivaires.

La digestion est un processus complexe dont la durée totale peut aller de 30 à 120 heures en fonction des personnes, de l’âge, de la nature des aliments ingérés et des pathologies éventuelles (1). Mais observons plus précisément la durée de chacune de ses étapes, avant d’indiquer le moment d‘apparition habituel des troubles digestifs les plus fréquents après un repas.

Les 3 étapes-clés de la digestion et leur durée

Une première digestion dans l’estomac

Après un court passage dans la bouche et dans l’œsophage, les aliments parviennent jusqu’à l’estomac, première dilatation du tube digestif. Il y sont transformés en une bouillie, qu’on appelle le chyme, grâce à la puissance des contractions musculaires et l’acidité du suc gastrique.

L’extrémité inférieure de l’estomac agit ensuite comme un filtre : il ne laisse passer que les plus petites particules et les liquides vers l’intestin grêle. Tout le reste continue d’être broyé et malaxé jusqu’à atteindre les dimensions requises.

Les liquides restent ainsi généralement moins de 30 minutes dans l’estomac, à moins d’être complexes (smoothies, laits protéinés…) Les légumes cuits, quant à eux, ne restent que 30 à 45 minutes dans l’estomac, contre plus de 5 heures pour une portion de viande. D’une manière générale, pour les aliments solides et complexes, la durée de passage dans l’estomac varie entre 3 et 7 heures (1).

Un passage déterminant dans l’intestin grêle

À leur arrivée dans l’intestin grêle, site principal de la digestion, les aliments broyés ne sont que partiellement digérés. Les graisses n’ont encore subi aucune transformation. Sous l’effet de nouvelles contractions musculaires, la bouillie va cheminer jusqu’à l’extrémité de l’intestin grêle pendant 3 à 6 heures.

Le processus de digestion chimique des aliments s’intensifie au fur et à mesure de sa progression : de nombreuses sécrétions, comme la bile ou le suc pancréatique, fragmentent le chyme, tandis que les nutriments libérés traversent la barrière intestinale pour rejoindre la circulation sanguine de l’organisme.

Dernière étape de la digestion : le côlon

La matière non digérée passe ensuite dans le gros intestin, dont fait partie le côlon. Il a deux rôles principaux : absorber l’eau des résidus restants pour les compacter sous forme de selles et les stocker avant leur élimination par l’anus. Il abrite cependant un écosystème fascinant, peuplé de milliards de micro-organismes et capable de transformer à nouveau des composés jusque-là indigestibles, comme les fibres alimentaires. C’est le microbiote intestinal, qui pèserait pas moins d’un kilogramme, et dont les rôles dans l’absorption des nutriments et la protection du système digestif sont de mieux en mieux connus.

Cette phase terminale,  plus longue, dure en moyenne une trentaine d’heures, mais peut s’étendre à quelques jours. Particularité humaine :  le côlon ne se contracte pas pendant la nuit, il dort en même temps que le cerveau (2).

Les troubles digestifs les plus fréquents et leur survenue par rapport au repas

L’intoxication alimentaire

Lors d’une intoxication alimentaire, les aliments mis en cause sont la plupart du temps contaminés par une bactérie. Parmi les plus répandues, on peut citer la salmonelle, la bactérie E. coli ou encore la listeria.

Une intoxication alimentaire peut se déclarer très rapidement : quelques heures généralement, ou parfois moins d’une heure après l’ingestion de l’aliment incriminé. Cette durée nécessaire à l’apparition des symptômes varie essentiellement selon l’agent en cause, et selon la quantité d’aliments contaminés ingérés. Ainsi, l’intoxication alimentaire par Clostridium perfringens provoque très rapidement des diarrhées, dès lors que la bactérie atteint l’intestin grêle et libère sa toxine.

Les flatulences

Quid des flatulences ? Environ 1h40 après l’ingestion, des premiers résidus non digérés commencent à arriver dans le côlon, et la production de gaz démarre sous l’action du microbiote intestinal.

Cette production peut durer de 4 à 6 heures, et se prolonger lorsque le repas est particulièrement riche en protéines animales (4). Elle s’accompagne souvent d’inconfort et de borborygmes.


Nausées, sensations de trop-plein et ballonnements

L’arrivée du repas dans l’estomac, et dans la partie haute de l’intestin grêle, active des fibres mécanosensibles et des récepteurs chimiques divers, provoquant la libération d’hormones et l’apparition de sensations liées à la digestion. Dans l’estomac, l’excès de graisses provoque rapidement des sensations d’aversion et de trop-plein.

Chez les personnes victimes de reflux, de dyspepsie et du syndrome du côlon irritable, ces symptômes surviennent après des consommations de graisses nettement plus faibles (5). Elles souffrent d’une hypersensibilité aux stimulations de l’estomac et de l’intestin grêle (6-8).


La formule
Anti-Acid Reflux Formula est particulièrement conseillée en cas de reflux, alors que Colon Friendly sera adaptée en cas de côlon irritable.

Cette hypersensibilité touche également une majorité de personnes âgées et les pousse à ne pas consommer de repas complets car les symptômes arrivent très vite. Outre les graisses, plusieurs aliments ou nutriments spécifiques exacerbent le phénomène (9) : les aliments riches sur le plan énergétique, les produits laitiers, la viande, les aliments contenant du blé voire du gluten (10), certains végétaux (les FODMAPS), les aliments acides ou irritants, les épices, le café ou encore l’alcool.


Une formule comme Lectin Flush aide les personnes sujettes aux diverses intolérances digestives. Le complément Glutalytic vise spécifiquement les intolérances au gluten.

La constipation

On parle de constipation lorsque les selles ne progressent pas suffisamment rapidement dans le côlon (gros intestin), ce qui se traduit par des selles trop peu fréquentes (moins de trois selles par semaine) et des selles trop dures. Elle s’accompagne souvent d’une sensation d'inconfort au niveau du ventre, de crampes et de ballonnements abdominaux. Outre les maladies, plusieurs causes peuvent être avancées : un changement dans la vie quotidienne, une alimentation devenue trop pauvre en fruits et légumes, une activité physique trop faible…

La consommation de fibres est particulièrement recommandée. Elles existent sous forme de compléments, comme le psyllium (Psyllium Seed Husk)

La dysbiose

Plusieurs symptômes associés aux troubles répertoriés précédemment correspondent également à la dysbiose, un déséquilibre du microbiote. Il n’est généralement pas lié à la prise d’un repas, mais notamment à l’accumulation de nombreux repas déséquilibrés ou à l’exposition répétée et inappropriée à des antibiotiques. On améliore la situation en identifiant la cause du déséquilibre et en ayant recours à des probiotiques (comme Probio Forte ou Full Spectrum Probiotic Formula).

3 informations à retenir sur la durée de la digestion

  • moins votre alimentation est riche en fibres - qu’on trouve dans les fruits et légumes bruts - plus le temps de transit dans le côlon est long. Les fibres alimentaires augmentent le nombre de contractions assurant le brassage et la progression du contenu vers l’anus ;
  • la durée de la digestion complète est en moyenne plus longue chez les femmes que chez les hommes ;
  • le métabolisme, la génétique, la consommation de médicaments, le niveau d’activité physique ou encore le niveau de stress au quotidien influent également sur la durée de la digestion.

Le conseil SuperSmart

Références scientifiques

  1. Lalau JD. L’estomac, au seuil de la nutrition. In: Aux frontières. Approches 2014; 159:109-20.
  2. Frexinos et al., 1985
  3. Jean Fioramonti. Étapes clé du devenir des aliments dans le tube digestif. Innovations Agronomiques, 2014, 36, pp.1-13. ffhal-02629630f
  4. Mego M., Accarino A., Malagelada J.R., Guarner F., Azpiroz F. Accumulative effect of food residues on intestinal gas production. Motil. 2015;27:1621–1628. doi: 10.1111/nmo.12662.
  5. Pribic T., Vilaseca H., Nieto A., Hernandez L., Monrroy H., Malagelada C., Accarino A., Roca J., Azpiroz F. Meal composition influences postprandial sensations independently of valence and gustation. Neurogastroenterol. Motil. 2018;30:e13337. doi: 10.1111/nmo.13337.
  6. Enck P., Azpiroz F., Boeckxstaens G., Elsenbruch S., Feinle-Bisset C., Holtmann G., Lackner J.M., Ronkainen J., Schemann M., Stengel A., et al. Functional dyspepsia. Nat. Rev. Dis. Primers. 2017;3:17081. doi: 10.1038/nrdp.2017.81
  7. Deane A., Chapman M.J., Fraser R.J., Horowitz M. Bench-to-bedside review: The gut as an endocrine organ in the critically ill. Care. 2010;14:228. doi: 10.1186/cc9039.
  8. Monteleone P., Castaldo E., Maj M. Neuroendocrine dysregulation of food intake in eating disorders. Pept. 2008;149:39–50. doi: 10.1016/j.regpep.2007.10.007.
  9. Houghton L.A., Mangall Y.F., Dwivedi A., Read N.W. Sensitivity to nutrients in patients with non-ulcer dyspepsia. J. Gastroenterol. Hepatol. 1993;5:109–114. doi: 10.1097/00042737-199302000-00009.
  10. Santolaria S., Alcedo J., Cuartero B., Diez I., Abascal M., Garcia-Prats M.D., Marigil M., Vera J., Ferrer M., Montoro M. Spectrum of gluten-sensitive enteropathy in patients with dysmotility-like dyspepsia. Hepatol. 2013;36:11–20. doi: 10.1016/j.gastrohep.2012.07.011.

Partager

Commentaires

Vous devez être connecté à votre compte pour pouvoir laisser un commentaire.

Cet article n'a pas encore été commenté, soyez le premier à donner votre avis

Paiement sécurisé
32 Années d'expérience
Satisfait ou remboursé
Envoi rapide
Livraison gratuite* dès $25