0
fr
US
WSMCA
38457009
Votre panier est vide.
Menu

Le bon et le mauvais cholestérol : tout ce qu’il faut savoir !

Quelques explications s’imposent pour mieux comprendre ce que sont le cholestérol, l’hypercholestérolémie, le bon cholestérol, le mauvais cholestérol et une alimentation anti-cholestérol.

Qu’est-ce que le cholestérol ?

Avant de nous intéresser à la différence entre le bon et le mauvais cholestérol, il convient de rappeler la définition du cholestérol. Comme son nom l’indique, c’est un stérol ! Autrement dit, le cholestérol est un lipide, un macronutriment dont l’organisme a besoin pour assurer certaines fonctions essentielles. Par exemple, le cholestérol entre dans la composition des membranes cellulaires, contribue à la synthèse des sels biliaires indispensables à la digestion des lipides et agit comme un précurseur dans la synthèse de plusieurs molécules. Le cholestérol participe notamment à la production de vitamines et d’hormones : la vitamine D, le cortisol, la progestérone, l'hormone reproductive masculine…

Qu’est-ce que l’hypercholestérolémie ?

Bien que le cholestérol soit indispensable à plusieurs fonctions de l’organisme, son excès présente des risques pour la santé. C’est ce que les spécialistes nomment l’hypercholestérolémie, un trouble métabolique classé parmi les principaux facteurs de risque cardio-vasculaire. En effet, le cholestérol en excès a tendance à s’accumuler au niveau des parois des artères, ce qui entraîne la formation d’une plaque de graisse nommée plaque d’athérome. Ce phénomène connu sous le nom d’athérosclérose se manifeste généralement par de l’hypertension artérielle et peut conduire à de graves complications pour la santé : un accident vasculaire cérébral (AVC), un infarctus du myocarde…

Comment définir le bon et le mauvais cholestérol ?

Vous avez sûrement déjà entendu parler des « bonnes graisses » et des « mauvaises graisses » qui se distinguent par leur structure chimique. Nous pourrions imaginer qu’il en est de même pour le « bon cholestérol » et le « mauvais cholestérol ». Pourtant, leur différence est d’un tout autre ordre. En effet, contrairement aux idées reçues, ces deux expressions désignent deux transporteurs du cholestérol. D’un point de vue biochimique, on parle de lipoprotéines, c’est-à-dire de complexes de protéines et de lipides qui permettent de transporter les graisses dans le sang. Le « bon cholestérol » désigne une lipoprotéine de haute densité (high density lipoprotein en anglais, abrégé en HDL-cholesterol) tandis que le « mauvais cholestérol » correspond à une lipoprotéine de basse densité (low density lipoprotein, abrégé en LDL-cholesterol).

Pourquoi distinguer le bon du mauvais cholestérol ?

Les spécialistes nous invitent à distinguer le mauvais du bon cholestérol car l’un favorise l’accumulation du cholestérol dans le sang tandis que l’autre permet la dégradation du cholestérol au niveau du foie. Le cholestérol LDL est dit « mauvais » car il transporte le cholestérol vers les tissus de l’organisme, ce qui favorise la formation de plaques d’athérome en cas d’hypercholestérolémie. À l’inverse, le cholestérol HDL est dit « bon », car il rapatrie le cholestérol vers le foie où il sera éliminé. En résumé, un taux de mauvais cholestérol élevé est souvent le signe d’une alimentation trop riche en cholestérol, d’une hypercholestérolémie et d’un risque cardio-vasculaire.

Qu’est-ce qu’une alimentation anti-cholestérol ?

En cas d’hypercholestérolémie, les médecins recommandent généralement d’adopter une alimentation anti-cholestérol pour limiter le risque de complication. Parmi le top 10 des aliments anti-cholestérol figurent notamment des poissons à forte teneur en oméga-3, des légumineuses, des légumes et des fruits riches en antioxydants. Grâce au travail de nombreux chercheurs, d’autres produits anti-cholestérol naturels ont également été mis en évidence ces dernières années. On pense par exemple à la levure de riz rouge, un produit traditionnel de la pharmacopée chinoise pouvant diminuer le taux de mauvais cholestérol, ou au policosanol, un composé extrait de la canne à sucre capable de réduire le taux de cholestérol total par différents mécanismes. Les recherches scientifiques menées sur le bon et le mauvais cholestérol ont aussi permis la formulation du Sytrinol™, un supplément anti-cholestérol naturel dont l’efficacité a été reconnue par plusieurs études cliniques.

Partager

Commentaires

Vous devez être connecté à votre compte pour pouvoir laisser un commentaire.

Cet article n'a pas encore été commenté, soyez le premier à donner votre avis

Paiement sécurisé
32 Années d'expérience
Satisfait ou remboursé
Envoi rapide
Livraison gratuite* dès $25