0
fr
US
WSMCA
38582855
Votre panier est vide.
Menu

Le thé vert pour maigrir : ça marche ou pas ?

On le dit drainant, brûle-graisse, détox, coupe-faim… Bref, on lui prête de nombreuses vertus, notamment en raison de sa forte teneur en catéchines, de puissants flavonoïdes. Le thé vert pour maigrir, ça fonctionne ou pas ?

Boire du thé vert pour maigrir

Le thé vert : un thé riche en catéchines

Consommées depuis des millénaires, en particulier en Asie, les feuilles de thé contiennent de nombreux principes actifs. Parmi ceux-ci, les plus importantes sont les catéchines (des polyphénols de la famille des flavonoïdes, réputés antioxydants), la L-théanine (un acide aminé dérivé de la glutamine) et la théine (qui est en fait de la caféine) (1).

Il existe cependant une grande variété de thés. En outre, la manière dont les feuilles sont préparées pour être conservées a un impact considérable sur la teneur finale du thé en principes actifs (2).

Ainsi, les feuilles de thé noir ont subi une oxydation qui favorise l’amertume de la boisson, augmente sa teneur en théine et diminue sa teneur en catéchines.

A contrario, le thé vert subit une phase de chauffe, juste après la cueillette, qui stoppe l’oxydation des feuilles. Pour ce faire, deux méthodes sont utilisées : la méthode chinoise (par chauffe des feuilles dans une cuve) et la méthode japonaise (à la vapeur, qui préserve encore plus les principes actifs).

Grâce à cette préparation, le thé vert contient 15 % à 30 % de catéchines (contre 9 % en moyenne pour le thé noir), dont 50 % à 75 % d’épigallocatéchines gallate (EGCG), la molécule la plus puissante du thé (3).

Outre le thé vert, le matcha, le sencha, le gyokuro, le bancha et le genmaicha contiennent également des quantités importantes de catéchines.

Thé vert pour maigrir du ventre : entre fiction et réalité

Même si, à l’heure actuelle, les autorités sanitaires européennes ne reconnaissent pas l’efficacité du thé vert pour maigrir du ventre, de nombreuses études ont été menées depuis plusieurs années pour évaluer cette question.

Toutes ces études convergent sur les résultats : la perte de graisse viscérale était plus importante dans les groupes de participants consommant de la catéchine que dans les groupes contrôle (4-6).

D’autres études ont par ailleurs évalué les effets modérateurs de la caféine et de l’origine ethnique. Ainsi, une étude publiée dans l’International Journal of Obesity concluait que les boissons contenant des catéchines ou un mélange de caféine et d’épigallocatéchine (EGCG) avaient un effet positif léger sur la perte de poids et la perte de masse grasse (7).

Ce qui est particulièrement intéressant avec cette étude, c’est qu’elle révèle qu’une consommation accrue de caféine atténue les effets amincissants du thé vert. Il semblerait également que l’origine ethnique ait un impact qui reste à évaluer plus précisément. Les bienfaits minceur du thé vert seraient en effet plus marqués chez les populations asiatiques.

Cependant, il apparaît que les bienfaits du thé vert seul ne sont pas suffisants pour perdre du poids ou maigrir du ventre de façon efficace : d’autres mesures s’avèrent nécessaires.

Maigrir du ventre et d’ailleurs : quelques conseils

L’un des principaux leviers pour maigrir, et notamment maigrir du ventre, est la balance calorique. L’idée : à partir de votre métabolisme de base et de votre niveau d’activité, vous devez évaluer la quantité de calories que vous consommez chaque jour (n’hésitez pas à consulter notre article sur le nombre de calories à manger et à brûler par jour).

Pour maigrir, il faut que vous consommiez moins de calories que ce que vous dépensez ; c’est aussi simple que cela.

Cependant, deux ou trois astuces peuvent favoriser le processus :

  • le jeûne intermittent, qui permet de réduire sans effort la quantité de calories consommées, en enlevant un repas dans la journée ;
  • boire beaucoup, tout au long de la journée, pour tromper la faim mais aussi drainer l’organisme et le détoxifier naturellement ;
  • pratiquer une activité physique, même modérée (marche à pied, vélo, etc.) pour augmenter ses dépenses caloriques.

Thé vert pour maigrir : avis objectif

Parce qu’il est diurétique et drainant, le thé vert a une certaine efficacité en termes d’aide à la gestion du poids et de soutien à la santé. En effet, boire beaucoup permet de drainer les toxines de l’organisme, d’où la réputation de boisson détox du thé vert. Et ce, sans consommation excessive de caféine.

En outre, en remplissant l’estomac, le thé vert trompe la faim et permet donc de réduire les quantités de nourriture consommée.

Thé vert et citron sont également d’excellents alliés car le jus de citron permet d’acidifier le pH de la boisson et améliore ainsi l’équilibre acido-basique de l’organisme, ce qui est excellent pour le métabolisme, et donc pour perdre du poids.

Cependant s’appuyer sur le thé pour maigrir rapidement apparaît illusoire. Aucune stratégie de perte de poids rapide n’est d’ailleurs efficace à long terme. En termes d’amincissement, il vaut mieux privilégier une approche douce et mesurée.

Quand boire du thé vert pour maigrir ?

N’importe quand ! Mais idéalement avant les repas (petit déjeuner, déjeuner et dîner) ou lorsque vous sentez une petite faim vous tenailler le ventre. Boire du thé vert avant le repas vous permet de limiter votre appétit (en trompant la faim) et de bien digérer les micronutriments du thé.

Combien de thé vert par jour pour maigrir ?

Autant que vous voulez ! 3 à 5 tasses de thé vert par jour semble constituer une bonne base pour vous aider à maigrir, grâce à une hydratation satisfaisante.

Les compléments alimentaires à base de thé vert

S’il est possible de consommer le thé vert en boisson tout au long de la journée, il est également possible de se tourner vers des compléments alimentaires qui contiennent les principes actifs du thé vert, afin de profiter de leurs bienfaits à plus hautes doses :

  • Metadrine : composé à partir d’extraits d’agrumes, d’extrait de thé vert et de nombreux autres principes actifs, ce complément alimentaire a été pensé pour accompagner les personnes souhaitant perdre du poids ;
  • Sunphenon : il s’agit d’un complément d’extrait de thé vert standardisé à 95 % d’EGCG et décaféiné pour maximiser les bienfaits de cette catéchine ;
  • Suntheanine : de son côté, ce complément alimentaire a été réalisé à partir d’extrait de thé vert pour permettre de profiter de la L-théanine, l’acide aminé du thé dérivé de la glutamine ;
  • Natural Rapalogs : une formule synergique riche en rapalogues naturels, contenant notamment un extrait de thé vert et un extrait de saule blanc, qui contribue au bien-être physique et mental ;
  • AntiOxidant Synergy : une autre formule synergique riche en antioxydants, dont de l’extrait de curcuma, du resvératrol, du glutathion et de l’extrait de thé vert.

Le conseil SuperSmart

Références scientifiques

  1. SHEN, Fwu-Ming et CHEN, Hong-Wen. Element composition of tea leaves and tea infusions and its impact on health. Bulletin of environmental contamination and toxicology, 2008, vol. 80, p. 300-304.
  2. TESHOME, Kidist. Effect of tea processing methods on biochemical composition and sensory quality of black tea (Camellia sinensis (L.) O. Kuntze): A review. Journal of Horticulture and Forestry, 2019, vol. 11, no 6, p. 84-95.
  3. GRAHAM, Harold N. Green tea composition, consumption, and polyphenol chemistry. Preventive medicine, 1992, vol. 21, no 3, p. 334-350.
  4. KOVACS, Eva MR, LEJEUNE, Manuela PGM, NIJS, Ilse, et al.Effects of green tea on weight maintenance after body-weight loss. British Journal of Nutrition, 2004, vol. 91, no 3, p. 431-437.
  5. JURGENS, Tannis M., WHELAN, Anne Marie, KILLIAN, Lara, et al.Green tea for weight loss and weight maintenance in overweight or obese adults. Cochrane database of systematic reviews, 2012, no 12.
  6. DIEPVENS, K., KOVACS, E. M. R., VOGELS, N., et al.Metabolic effects of green tea and of phases of weight loss. Physiology & behavior, 2006, vol. 87, no 1, p. 185-191.
  7. HURSEL, Rick, VIECHTBAUER, Wolfgang, et WESTERTERP-PLANTENGA, Margriet S. The effects of green tea on weight loss and weight maintenance: a meta-analysis. International journal of obesity, 2009, vol. 33, no 9, p. 956-961.

Partager

Commentaires

Vous devez être connecté à votre compte pour pouvoir laisser un commentaire.

Cet article n'a pas encore été commenté, soyez le premier à donner votre avis

Paiement sécurisé
32 Années d'expérience
Satisfait ou remboursé
Envoi rapide
Livraison gratuite* dès $25