0
fr
US
Livraison gratuite dès $25
× SuperSmart S'informer par question de santé Nouveaux articles Articles populaires Visiter notre boutique Mon compte Smart Prescription Blog Videos Programme de fidélisation Langue: Français
Digestion & Santé bucco-dentaire Guides et tutoriels

Suis-je intolérant (ou hypersensible) au gluten ?

Êtes-vous intolérant(e) ou hypersensible au gluten ? Démêlez enfin le vrai du faux en lisant notre dossier complet sur le sujet.
Hypersensible au gluten qui refuse du pain
Si vous vous découvrez intolérant(e) ou hypersensible au gluten, vous devrez notamment arrêter de consommer du pain ordinaire.
Rédaction Supersmart.
2022-01-18Commentaires (0)

Au fait, c’est quoi le gluten ?

Non, le gluten n’existe pas directement à l’état naturel dans les céréales ! Tiré du latin glutinium signifiant « colle », il définit en réalité le réseau élastique se formant lors de l’hydratation de certaines farines. Apprécié en boulangerie, il est indissociable du procédé de panification, en favorisant la levée des pâtes.

Du point de vue moléculaire, le gluten est majoritairement constitué de deux grandes familles de protéines céréalières, les prolamines et les gluténines. Cela explique que par métonymie, ce terme désigne aujourd’hui directement ces fractions protéiques particulières présentes dans certains grains.

Un moyen mnémotechnique pour retenir ceux qui en renferment ? Pensez BASOKÉ : Blé, Avoine, Seigle, Orge, Kamut et Épeautre.

Intolérance au gluten : de quoi s’agit-il ?

Chez certaines personnes, la consommation de gluten déclenche une réaction auto-immune dirigée contre la paroi de l’intestin grêle : on parle d’intolérance au gluten ou de maladie cœliaque (1). Subissant une inflammation prolongée, les replis intestinaux (villosités) s’atrophient excessivement et peinent à absorber correctement les différents nutriments.

Non détectée, cette pathologie peut mener à terme à des complications plus sévères, comme des carences minéro-vitaminiques, une déminéralisation osseuse voire un développement tumoral.

Quels sont les signes évocateurs de la maladie cœliaque ?

Génétiquement déterminée, la maladie cœliaque toucherait environ 1 % de la population mondiale mais n’est pas systématiquement diagnostiquée. En effet, les symptômes de cette affection sont parfois discrets et varient sensiblement selon les individus (2). Toutefois, la conjonction des manifestations suivantes devrait vous alerter :

Comment confirmer le diagnostic d’une intolérance au gluten ?

Si vous pensez souffrir d’une intolérance au gluten, parlez-en d’abord à votre médecin. Celui-ci vous prescrira un bilan sanguin afin de déceler la présence d’anticorps dirigés contre les protéines du gluten (IgA anti-transglutaminases). Si le résultat est positif, une biopsie de l’intestin grêle sera réalisée afin d’évaluer l’état de la muqueuse intestinale.

Vous comptiez entamer un régime sans gluten de votre propre chef ? Mauvaise idée, du moins sans avoir fait le test au préalable : vous risqueriez de fausser les résultats de l’analyse biologique.

Peut-on guérir d’une intolérance au gluten ?

Il n’existe aujourd’hui aucun traitement permettant d’éradiquer la maladie cœliaque. Le seul moyen efficace de l’endiguer consiste à adopter à vie un régime sans gluten.

Assez contraignant, il nécessite de revoir en profondeur sa façon de s’alimenter en traquant non seulement les produits à base de gluten, mais aussi ceux qui ont pu subir une contamination croisée durant la chaîne de production.

En France, l’AFDIAG (Association française des intolérants au gluten) simplifie les courses des cœliaques grâce à son logo « épi barré ». Gage réel de fiabilité, il garantit l’absence de gluten dans les produits porteurs (teneur résiduelle inférieure à 20 mg/kg) et un audit scrupuleux des sites de fabrication.

Les grandes lignes du régime sans gluten

Vous venez d’apprendre que vous êtes atteint de la maladie cœliaque ? Pas d’inquiétude, il existe de nombreuses céréales naturellement sans gluten à apprivoiser pour remplacer les traditionnels BASOKÉ.

Familiers, le riz et le maïs ne devraient pas trop vous dépayser. Plus exotiques, le quinoa, le sarrasin, le millet, l’amarante ou le teff gagnent à être découverts pour leur beau profil nutritionnel (3). Sans parler des légumineuses qui en sont totalement exemptes !

Quid du petit épeautre, dont on vante souvent la bonne tolérance ? Si sa teneur en gluten est effectivement plus faible, elle n’est pas pour autant nulle : il est donc malheureusement à proscrire en cas d’intolérance.

Si les produits bruts sont facilement contournables, le piège réside surtout dans les plats préparés, rois du gluten caché. Alors oui, il vous faudra lire les (fastidieuses) petites lignes de la composition nutritionnelle. On retiendra entre autres les mentions « amidon de blé » ou « sirop de blé » qui peuvent figurer sur certains biscuits, levures chimiques ou bouillons cubes. Autre faux ami : la sauce soja, qui fait intervenir la fermentation du blé.

À noter : la quasi-totalité de nos compléments alimentaires sont compatibles avec un régime sans gluten. Pour le vérifier, jetez un coup d’œil aux logos présents sous les photos de nos produits !

Hypersensibilité au gluten : quelles différences ?

Dans le cas d’une hypersensibilité au gluten, aucune réaction immunitaire ni inflammatoire n’est constatée. En particulier, les anticorps anti-transglutaminases sont absents. Pourtant, les différents troubles digestifs ou rhumatismaux associés sont bien présents et cessent rapidement après l’éviction du gluten (6). Un mystère qui reste aujourd’hui entier pour la science, mais qui affecterait tout de même 13 % des Occidentaux. Si vous souffrez de tels maux liés au gluten, sans être diagnostiqué intolérant(e), vous pouvez en déduire que vous êtes hypersensible au gluten. Là encore, n'hésitez pas à en parler avec votre médecin.

Contrairement aux cœliaques, les hypersensibles au gluten ne sont pas nécessairement contraints de s’adonner à un régime sans gluten strict. La limitation ou l’arrêt des sources gluténiques majeures (comme le pain et les pâtes) apporte déjà un soulagement dans la plupart des cas.

Pour les sujets non cœliaques qui éprouvent des difficultés à digérer le blé et consorts, certains naturopathes conseillent la prise d’enzymes capables de dégrader les protéines du gluten, comme les endopeptidases et les exopeptidases (par exemple avec Glutalytic®, complément de pointe soutenu par des études cliniques) (7-8). Un coup de pouce bienvenu pour s’accorder (quand même) une petite soirée pizza entre amis !

Références scientifiques

  1. Parzanese I, Qehajaj D, Patrinicola F, et al. Celiac disease: From pathophysiology to treatment. World J Gastrointest Pathophysiol. 2017;8(2):27-38. doi:10.4291/wjgp.v8.i2.27
  2. Schuppan D, Zimmer KP. The diagnosis and treatment of celiac disease. Dtsch Arztebl Int. 2013;110(49):835-846. doi:10.3238/arztebl.2013.0835
  3. Abugoch James LE. Quinoa (Chenopodium quinoa Willd.): composition, chemistry, nutritional, and functional properties. Adv Food Nutr Res. 2009;58:1-31. doi: 10.1016/S1043-4526(09)58001-1. PMID: 19878856.
  4. Caselato-Sousa VM, Amaya-Farfán J. State of knowledge on amaranth grain: a comprehensive review. J Food Sci. 2012 Apr;77(4):R93-104. doi: 10.1111/j.1750-3841.2012.02645.x. PMID: 22515252.
  5. Li L, Lietz G, Seal C. Buckwheat and CVD Risk Markers: A Systematic Review and Meta-Analysis. Nutrients. 2018;10(5):619. Published 2018 May 15. doi:10.3390/nu10050619
  6. Roszkowska A, Pawlicka M, Mroczek A, Bałabuszek K, Nieradko-Iwanicka B. Non-Celiac Gluten Sensitivity: A Review. Medicina (Kaunas). 2019;55(6):222. Published 2019 May 28. doi:10.3390/medicina55060222
  7. Kõiv V, Tenson T. Gluten-degrading bacteria: availability and applications. Appl Microbiol Biotechnol. 2021;105(8):3045-3059. doi:10.1007/s00253-021-11263-5
  8. Dunaevsky YE, Tereshchenkova VF, Belozersky MA, Filippova IY, Oppert B, Elpidina EN. Effective Degradation of Gluten and Its Fragments by Gluten-Specific Peptidases: A Review on Application for the Treatment of Patients with Gluten Sensitivity. Pharmaceutics. 2021;13(10):1603. Published 2021 Oct 2. doi:10.3390/pharmaceutics13101603
Vous avez aimé, partagez Pinterest

Commentaires

Vous devez être connecté à votre compte pour pouvoir laisser un commentaire.
Cet article n'a pas encore été commenté, soyez le premier à donner votre avis
Notre sélection d'articles
Dents riches en vitamines
Quelles vitamines sont bonnes pour les dents ?

Pour avoir de bonnes dents, il est important de suivre les règles d’hygiène et d’adopter une bonne alimentation. Mais quelles sont les vitamines les plus importantes pour la santé dentaire ?

Homme qui souffre de gastrite
Gastrite : quels aliments éviter ?

Vous avez des indigestions, des brûlures d’estomac, des douleurs abdominales, ou bien encore des flatulences ? Vous souffrez peut-être de gastrite. Pour soulager une gastrite, il y a plusieurs solutions… et notamment des aliments à éviter.

Femme qui souffre de gastro-entérite
Que manger en cas de gastro-entérite ?

Inflammation de la muqueuse digestive provoquée par un virus ou une bactérie le plus souvent, la gastro-entérite provoque diarrhées et vomissements. Découvrez quoi manger en cas de gastro-entérite pour aller mieux.

Yaourts riches en ferments lactiques
Ferment lactique : définition, bienfaits et danger

Les ferments lactiques sont utilisés depuis des millénaires pour la conservation des aliments et recèlent de nombreux bienfaits santé. Comment les utiliser au mieux ?

Charbon actif contre les gaz
Charbon actif : comment agit-il sur les gaz intestinaux ?

Utilisé depuis des millénaires, le charbon actif est réputé pour être le remède naturel le plus efficace contre les gaz. Découvrez comment cette substance agit concrètement sur les ballonnements et les flatulences.

Un intestin apaisé grâce à Hélène Tinguely
Comment apaiser votre intestin naturellement ? [VIDÉO]

Hélène Tinguely, nutritionniste consultante pour SuperSmart, vous donne ses meilleurs conseils pour réduire vos ballonnements, retrouver votre confort intestinal et rééquilibrer votre microbiote.

Ces produits devraient vous intéresser

© 1997-2024 Fondation pour le Libre Choix. Tous droits de reproduction réservés
© 1997-2024 Fondation pour le Libre Choix. Tous droits de reproduction réservés
Nortonx
secure
Nous utilisons les cookies afin d'améliorer votre confort de navigation. En poursuivant la navigation vous déclarez accepter leur utilisation. En savoir plus sur les cookies J'ai comprisx
Warning
ok