0
fr
US
× Supersmart S'informer par question de santé Nouveaux articles Articles populaires Visiter notre boutique Mon compte Smart Prescription Blog Videos Programme de fidélisation Langue: Français
Santé hormonale Guides et tutoriels

Infertilité masculine galopante : prévention et compléments

La fertilité masculine décline de plus en plus rapidement à travers le monde. Qu’est-ce qui explique ce phénomène ? Comment agir pour le limiter ?
Baisse de la fertilité masculine
Le mode de vie moderne provoque des ravages au sein du sperme humain.
Rédaction Supersmart.
2023-01-24Commentaires (0)

Déclin accéléré de la fertilité masculine : le constat

Une étude avait déjà montré une baisse inquiétante de 50 à 60 % de la concentration de spermatozoïdes chez l’homme en Occident, entre 1973 et 2011 (1). Une nouvelle étude enfonce le clou et nous apprend deux nouvelles choses : la baisse de la fertilité masculine empire toujours plus vite et ne se cantonne pas au monde occidental.

Les épidémiologistes Hagai Levine, Shanna Swan et leurs collègues ont en effet analysé des centaines d’études sur la fertilité masculine, menées de 1973 à 2018 dans une cinquantaine de pays (2). Dans leur méta-analyse, publiée le 15 novembre 2022, les chercheurs constatent qu’en 45 ans, la concentration moyenne de spermatozoïdes dans le sperme a diminué en moyenne de 1,16% par an. Cette concentration est passée de 101 millions de spermatozoïdes par millilitre (en 1973) à 49 millions par millilitre (en 2018). Si l’on se penche plus précisément sur les deux dernières décennies, on se rend compte que le phénomène s’accélère : après 2000, la quantité de gamètes dans le sperme se réduit de 2,64% par an.

Ce problème, selon les chercheurs, constitue un véritable problème de santé publique puisqu’il pourrait, à terme, « menacer l’Humanité ».

Quelles sont les causes de la baisse mondiale de la fertilité des hommes ?

Deux grandes causes semblent expliquer cette baisse toujours plus véloce de la fertilité masculine planétaire.

Baisse de la quantité spermatique due aux modes de vie

Le facteur de baisse de fertilité identifiable le plus facilement est la modification des modes de vie à travers le monde.

La sédentarisation, la mauvaise alimentation ou encore l’obésité qui en résulte nuisent clairement à la fertilité des hommes. La croissance du tissu adipeux, qui stocke les graisses, libère des substances qui affectent la testostérone, l’une des hormones clés de la production de spermatozoïdes. Or, l’OMS estime que 39 % des hommes sont en surpoids et 11 % sont obèses dans le monde (3).

Faire du sport une heure par jour aiderait ainsi à enrayer ce problème, car l’activité physique brûle la graisse et augmente la concentration spermatique (nombre de spermatozoïdes par millilitre de sperme). Des chercheurs ont par exemple étudié la composition du sperme de 261 hommes en bonne santé : au bout de 24 semaines, les hommes actifs présentaient des spermatozoïdes plus nombreux et plus résistants au stress oxydatif que ceux des sujets sédentaires (4).

La consommation de tabac (et de drogues en général) est également connue pour générer une baisse de la quantité de spermatozoïdes. Le sperme des fumeurs qui consomment 10 cigarettes par jour et plus contient jusqu’à 20 % de spermatozoïdes de moins que celui des non-fumeurs. De plus, les spermatozoïdes des sujets fumeurs se révèlent moins vifs, suite à une altération de leur morphologie (5). La consommation excessive d’alcool (à partir de 5 verres par semaine) peut également affecter la qualité et la production des spermatozoïdes.

Enfin, les hommes qui se sentent stressés sont plus susceptibles de présenter de faibles concentrations de spermatozoïdes dans leur éjaculat, ainsi que des taux plus élevés de spermatozoïdes anormaux, ou moins mobiles.

Mentionnons également le rôle des maladies sexuellement transmissibles (chlamydia, gonorrhée, papillomavirus humain…) qui peuvent aussi, de leur côté, nuire à la survie ou à l’état des gamètes (6).

Causes environnementales de la baisse de fertilité des hommes

La deuxième grande cause d’infertilité masculine galopante concerne l’environnement, avec la pollution chimique issue de la combustion des énergies fossiles et l’exposition aux perturbateurs endocriniens.

Les premiers responsables de cette détérioration du sperme pourraient bien être les composants des matières plastiques (bisphénol A, bisphénol S, bisphénol F, phtalates), les dioxines issues de la combustion des déchets, les additifs comme le polychlorobiphényles (PCB), les conservateurs comme les parabènes ou encore, plus surprenant… le paracétamol.

Enfin, une étude a révélé que les hommes qui consomment régulièrement des fruits et légumes chargés en pesticides affichent 50 % de spermatozoïdes en moins que les hommes ayant une alimentation plus saine (7).

Mesures de prévention et compléments alimentaires pour la fertilité masculine

Vous l’avez compris, la mise en place de bonnes habitudes de vie (la pratique régulière du sport, la réduction de la consommation de cigarettes et d’alcool, une bonne gestion des émotions…) constituent autant d’étapes à suivre pour augmenter la fertilité masculine. Évitez d’ailleurs l’utilisation des stéroïdes anabolisants, qui peuvent, bien au contraire, rendre les hommes infertiles.

Tant que le productivisme contemporain continue à polluer et à produire une alimentation de mauvaise qualité, évitez d’exposer votre corps à des polluants et à des résidus de pesticides. Il vous est notamment recommandé de manger bio. Optez aussi pour des fruits de saison qui auront subi moins de mauvais traitements (transports, engrais chimiques, etc.).

Côté alimentation toujours, dégustez des aliments riches en zinc (abats, viande rouge, pain complet, œufs, huîtres…) Cet oligo-élément contribue à une fertilité et à une reproduction normales. Il est notamment essentiel à la spermatogénèse. Une semence hautement concentrée en zinc (idéalement d’un taux 30 fois plus élevé que le taux sanguin en zinc) présage de sa bonne qualité (8). Pour vous aider, vous pouvez aussi prendre des compléments alimentaires de zinc puissamment dosés, comme Zinc Orotate.

Les produits de la mer, la viande, les œufs ou les algues kombu, de leur côté, vous fourniront du sélénium. Cet autre minéral contribue à une spermatogénèse normale et à la protection des cellules contre le stress oxydatif. Une étude relate une augmentation de 10,8 % des grossesses dans les couples dont les hommes sont supplémentés en sélénium, en comparaison avec des hommes non supplémentés (9). Optez idéalement pour la L-sélénométhionine, la forme la plus absorbable de sélénium (par exemple avec L-Selenomethionine). Veillez à bien respecter les doses indiquées sur les compléments pour éviter tout excès.

Misez aussi sur le saumon, le maquereau, les sardines ou encore les noix, des aliments riches en oméga-3. D’après une étude, le DHA, l’un de ces acides gras insaturés, serait indispensable au bon fonctionnement des spermatozoïdes (10).

Privilégiez aussi certains aliments comme la patate douce, la carotte crue, le potiron, l’abricot ou encore les épinards, sources de bêta-carotène. Cette substance contribuerait à la motilité (faculté de mouvement) et donc à la rapidité des spermatozoïdes (11).

Une méta-analyse internationale, menée par des universités espagnoles, mexicaine et étatsunienne, a compilé les résultats de 28 études nutritionnelles (2900 sujets étudiés au total), avec pour objectif de comprendre les effets des nutriments et des compléments alimentaires sur la qualité du sperme et la fertilité (12).

Les résultats confirment que les hommes gagneraient à miser sur le zinc, le sélénium, les oméga-3, mais aussi sur la coenzyme Q10 et la carnitine pour augmenter la concentration de leur sperme et améliorer la morphologie de leurs spermatozoïdes.

Dernière astuce simple pour ces Messieurs : gardez vos testicules au frais, car les spermatozoïdes détestent la chaleur. La température idéale pour eux est de 32°C. Sachez donc que les bains brûlants, les hammams, les vêtements trop serrés et même l’utilisation d’un ordinateur sur vos genoux peuvent nuire à la qualité de votre semence (13).

LE CONSEIL SUPERSMART

Super DHA Super DHA

310 mg de DHA et 43 mg d'EPA par softgel

$33.00
+
0 Aucun avis
-70%
Complément alimentaire de bêta-carotènes Carottol™Carottol™

Un complexe de caroténoïdes naturels pour soutenir l’organisme

$12.60$42.00
+
0 Aucun avis
Complément alimentaire Coenzyme Q10Coenzyme Q10

Un complément de co-enzyme q10 pour la santé cardiovasculaire et la production d’énergie

$24.00
+
0 Aucun avis
Zinc OrotateZinc Orotate

Un complément de zinc sous sa forme la plus biodisponible

$14.00
+
0 Aucun avis
L-Carnitine FormulaL-Carnitine Formula

Une formule équilibrée de L-carnitine pour la production d’énergie

$21.01
+
0 Aucun avis
L-Selenomethionine L-Selenomethionine

La forme de sélénium avec la meilleure biodisponibilité

$19.00
+
0 Aucun avis

Références scientifiques

  1. Hagai Levine, Niels Jørgensen, Anderson Martino-Andrade, Jaime Mendiola, Dan Weksler-Derri, Irina Mindlis, Rachel Pinotti, Shanna H Swan, Temporal trends in sperm count: a systematic review and meta-regression analysis, Human Reproduction Update, Volume 23, Issue 6, November-December 2017, Pages 646–659, https://doi.org/10.1093/humupd/dmx022
  2. Hagai Levine, Niels Jørgensen, Anderson Martino-Andrade, Jaime Mendiola, Dan Weksler-Derri, Maya Jolles, Rachel Pinotti, Shanna H Swan, Temporal trends in sperm count: a systematic review and meta-regression analysis of samples collected globally in the 20th and 21st centuries, Human Reproduction Update, 2022;, dmac035, https://doi.org/10.1093/humupd/dmac035
  3. https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/obesity-and-overweight
  4. Jóźków P, Rossato M. The Impact of Intense Exercise on Semen Quality. Am J Mens Health. 2017 May;11(3):654-662. doi: 10.1177/1557988316669045. Epub 2016 Sep 19. PMID: 27645515; PMCID: PMC5675222.
  5. Sharma R, Harlev A, Agarwal A, Esteves SC. Cigarette Smoking and Semen Quality: A New Meta-analysis Examining the Effect of the 2010 World Health Organization Laboratory Methods for the Examination of Human Semen. Eur Urol. 2016 Oct;70(4):635-645. doi: 10.1016/j.eururo.2016.04.010. Epub 2016 Apr 21. PMID: 27113031.
  6. https://www.bbc.com/afrique/monde-63979656
  7. https://www.lexpress.fr/sciences-sante/sante/les-pesticides-nuisent-a-la-qualite-du-sperme_1666660.html
  8. Xu  B, Chia  SE, Tsakok  M, Ong  CN.  Trace elements in blood and seminal plasma and their relationship to sperm quality. Reprod Toxicol. 1993;7(6):613-618. doi:10.1016/0890-6238(93)90038-9PubMedGoogle ScholarCrossref
  9. Moslemi MK, Tavanbakhsh S. Selenium-vitamin E supplementation in infertile men: effects on semen parameters and pregnancy rate. Int J Gen Med. 2011 Jan 23;4:99-104. doi: 10.2147/IJGM.S16275. PMID: 21403799; PMCID: PMC3048346.
  10. Martínez-Soto JC, Domingo JC, Cordobilla B, Nicolás M, Fernández L, Albero P, Gadea J, Landeras J. Dietary supplementation with docosahexaenoic acid (DHA) improves seminal antioxidant status and decreases sperm DNA fragmentation. Syst Biol Reprod Med. 2016 Dec;62(6):387-395. doi: 10.1080/19396368.2016.1246623. Epub 2016 Oct 28. PMID: 27792396.
  11. https://www.topsante.com/maman-et-enfant/conception/infertilite/manger-des-crudites-est-excellent-pour-la-fertilite-masculine-49975#:~:text=Une%20%C3%A9tude%20a%20r%C3%A9v%C3%A9l%C3%A9%20que,spermatozo%C3%AFdes%20sains%20et%20plus%20fertiles.
  12. Albert Salas-Huetos, Nuria Rosique-Esteban, Nerea Becerra-Tomás, Barbara Vizmanos, Mònica Bulló, Jordi Salas-Salvadó, The Effect of Nutrients and Dietary Supplements on Sperm Quality Parameters: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Clinical Trials, Advances in Nutrition, Volume 9, Issue 6, November 2018, Pages 833–848, https://doi.org/10.1093/advances/nmy057
  13. https://www.passeportsante.net/fr/grossesse/Fiche.aspx?doc=futur-papa-booster-fertilite
Vous avez aimé, partagez Pinterest

Commentaires

Vous devez être connecté à votre compte pour pouvoir laisser un commentaire.
Cet article n'a pas encore été commenté, soyez le premier à donner votre avis
Notre sélection d'articles
Femme ménopausée avec bouffée de chaleur
Quel est le meilleur complément alimentaire pour la ménopause ?

Dérèglement hormonal naturel et inéluctable qui commence à toucher les femmes entre 45 et 55 ans (en moyenne), la ménopause provoque de nombreux symptômes gênants. Découvrez les meilleurs remèdes naturels à adopter en cas de ménopause.

Jeune maman après l’accouchement
Quels compléments alimentaires prendre post-accouchement ?

Chamboulement hormonal, nuits en pointillés… Plongée dans le grand bain de la maternité, la jeune maman doit plus que jamais prendre soin d’elle. Découvrez les meilleurs compléments alimentaires à privilégier après l’accouchement.

Excès de prolactine
Quoi manger pour diminuer la prolactine ?

La prolactine est une hormone aux rôles multiples, qui est parfois sécrétée en trop grande quantité. Hyperprolactinémie, infertilité, baisse de libido, règles irrégulières, troubles de l’érection : apprenez comment faire baisser la prolactine.

Femme ménopausée avec bouffée de chaleur et migraine
Comment augmenter son taux de progestérone naturellement ?

À la ménopause, le taux de progestérone chute, entraînant avec lui son lot de désagréments. Voici quelques conseils pour le rehausser naturellement.

Glande thyroïde en vue anatomique
4 produits naturels pour prendre soin de votre thyroïde

Toute petite mais d’une importance capitale dans le bon fonctionnement de l’organisme, la thyroïde doit être préservée coûte que coûte. Découvrez 4 composés naturels bénéfiques pour cette glande endocrine clé.

Poissons, crevettes, viande et lait riches en iode sur une table
Et si vous aviez simplement une carence en iode ?

On en parle peu, mais la carence en iode est un problème relativement fréquent. Tour d’horizon des symptômes d'un tel manque, et des solutions pour y remédier.

Ces produits devraient vous intéresser

© 1997-2023 Fondation pour le Libre Choix. Tous droits de reproduction réservés
© 1997-2023 Fondation pour le Libre Choix. Tous droits de reproduction réservés
Nortonx
secure
Warning
ok